3 enceintes JmLab à l'essai : Tantal 505 - Chorus 705 - Chorus 706 S

Rédigez une fiche de présentation détaillée d'enceintes acoustiques de votre choix
(Photos, caractéristiques et appréciation personnelle de ce matériel)
Règles du forum
Consultez les règles spécifiques aux rédactions des fiches "Matériel" en cliquant sur ce lien
Répondre
En ligne
Avatar du membre
Bruno
Messages : 221
Enregistré le : lun. 19 oct. 2015 11:35
Localisation : Bretagne

3 enceintes JmLab à l'essai : Tantal 505 - Chorus 705 - Chorus 706 S

Message par Bruno » mer. 14 juin 2017 15:31

La marque stéphanoise JmLab, devenue Focal il y a une dizaine d'années, a forgé sa réputation notamment sur ses petits modèles dits de bibliothèque, doués de qualités enviables comme des graves n'ayant aucun rapport avec la taille des coffrets.
Ayant actuellement chez moi trois modèles d'entrée de gamme datant de la fin des années 90 et du début des années 2000, j'en ai profité pour effectuer un comparatif dans les règles, entre les Tantal 505, Chorus 705, et Chorus 706 S. Si les deux premiers modèles constituaient l'offre de base de la marque, la 706 S est située, elle, un peu au dessus. Le matériel ayant servi pour ce comparatif : lecteur CD Technics SL-PS 900, ampli Technics SE-A 900, préampli Technics SU-C 800, cables... en cuivre de 2,5 mm. Salle légèrement réverbérante; enceintes posées sur des pieds JmLab, distants de 2m80.
Disques utilisés : Natalie Cole (Stardust - 1996), La Traviata (Carlos Kleiber - Cotrubas, Domingo, Milnes - Deutsche Grammophon 1977), Harry Connick Jr (France, I wish you love - 1990), Carmen (Osawa - Jessye Norman, Simon Estes, Freni - Decca 1989), Liz McComb (Acoustic Woman - 1992) .

Tantal 505
Tantal 505 - PS.jpg
Les Tantal ont succédé aux Symbol en 1998, en reprenant les haut-parleurs de basse-médium, et en délaissant les tweeter à dôme synthétique pour des membranes à dôme inversé en titane. Les progrès réalisés par rapport à la gamme précédente sont notables. La petite Tantal 505 qui représentait le plus petit modèle de la gamme basse de JmLab, malgré cet apport non négligeable et plus coûteux, n'était vendu que 1580 francs la paire, ce qui en faisait une bonne affaire, on le verra plus loin.

Caractéristiques
Dimensions (HxLxP) : 30x17,5x20 cm
HP : grave médium 14,2 cm, cône papier recouvert de latex; tweeter dôme inversé titane 2,5 cm. Bass-reflex avant
Bande passante : 65 à 22 000 hz
Rendement : 89 db
Impédance : 8 ohms
Puissance admissible : 70 w
Poids : 4 kg
Tntal 505 - Back - GB.jpg
A l'écoute
Dès leur mise en route, les Tantal 505 surprennent par l'ampleur qu'elles dégagent, à mille lieues de ce qu'on pourrait imaginer pour une minuscule enceinte équipée d'un petit haut-parleur de grave-médium. Deuxième caractéristique qui étonne : le niveau des basses. Certes ces dernières ne sont pas aussi profondes que rêvées, ni particulièrement propres, mais la performance est pour le moins stupéfiante. JmLab a usé d'un subterfuge qui consiste à élever quelque peu le niveau du bas-médium, donnant ce sentiment d'ampleur et de son qui remplit complètement la pièce. Malgré tout, les graves descendent suffisamment bas pour apporter de la crédibilité à une masse orchestrale. Le corollaire à cette légère tricherie, est bien évidemment une petite coloration des sons. A l'autre bout du spectre, le tweeter joue des épaules, et ne se fait pas vraiment oublier, les aigus étant assez soulignés. Le son est malgré tout très vivant, la dynamique suffisamment bonne pour qu'on ait une envie inconsciente de taper du pied. Les voix ont du corps et de la présence. Les violons sont, eux, un peu voilés, les cuivres un peu colorés, et on remarque aussi un peu de traînage dans les basses. Mais ces petites enceintes vendues à un prix ridicule, font plutôt bien leur travail.
Le baryton qui ouvre Carmen, parait lointain, le timbre de sa voix est un peu nasillard. L'orchestre est ample, assez profond, avec pas mal de relief, bref, assez crédible, bien qu'un peu voilé.
L'ouverture de Traviata est pour le moins pêchue et assez nuancée dans les mezzo-forte. L'orchestre est vaste, et présente un léger voile dans le médium. La soprane a une certaine présence.
La voix de Natalie Cole manque un peu de naturel mais a du corps, le médium apparaît comme pincé notamment sur les cuivres. Mais le relief est bon, la dynamique certaine, les basses assez soutenues (mais pas toujours très rigoureuses), et l'aigu un peu mis en avant pouvant rendre une sensation d'agressivité sur certains enregistrements.
Sur le disque d'Harry Connick, la voix est bien timbrée, l'orchestre a du relief, les percussions sonnent, les différentes futs de batterie sont assez bien dissociés, et le jeu du batteur apparaît assez varié. Mais toujours ce léger manque de rigueur dans les basses, sans que l'écoute ne soit pour autant brouillée.

Chorus 705
Chorus 705 - GB.jpg
Les Chorus 705 ont succédé aux Tantal 505 en 2000. De dimensions extrêmement proches (elles ne diffèrent que par un écart de quelques mm), elles sont équipées d'un grave-médium de même dimension, mais recouvert de micro-billes de verres (Polyglass), et d'un tweeter similaire (titane traité). La finition flamboyante dite "Calvados" est du plus bel effet.

Caractéristiques
Dimensions (HxLxP) : 30x18,2x20,7 cm
HP : grave médium 14,2 cm Polyglass; tweeter dôme inversé titane 2,5 cm. Bass-reflex avant. Fréquence de coupure 2400 hz
Bande passante : 67 à 22 000 hz
Rendement : 88,5 db
Impédance : 8 ohms
Puissance admissible : 60 w
Poids : 4,3 kg
Chorus 705 - Back - GB.jpg
A l'écoute
Bon, on ne va pas y aller par quatre chemins. Passer des Tantal 505 aux Chorus 705 crée un choc. Autant les petites Tantal sont généreuses, dynamiques et font oublier leur taille lilliputienne, autant leurs successeurs paraissent fades, sans ampleur. Surprenant quand on sait qu'elles sont (en apparence) quasi jumelles. L'aigu est certes plus intégré, le médium moins coloré, mais les graves un peu aux abonnés absents (cela dépend des enregistrements). Pour le coup, on sait qu'on écoute une petite enceinte. Autant avec les Tantal 505, on entrait (par le bas) dans la haute fidélité, là, ce n'est pas le cas. Elles ne sont flamboyantes que par leur finition "Calvados". Opéra ou jazz, masse orchestrale imposante ou trio de jazz, rien ne donne envie de taper du pied. Malgré tous les efforts déployés par l'ampli et le lecteur CD, rien n'y fait. Même avec 10 watts, le son reste aussi petit que les minuscules boîtes qu'elles sont et resteront. Comme enceintes d'effet pour le home-cinéma, elles rempliront leur office (pour peu qu'elles s'accordent avec le système); comme enceintes hi-fi par contre... Serait-ce le filtrage qui serait en cause ?
Sur le CD de Natalie Cole, on a parfois une résurgence de basses, mais le repli de la dynamique, et la retenue ici un peu forte dans les aigus, donne un côté un peu couvert et peu vivant aux enregistrements.
Sur l'opéra (Traviata ou Carmen), l'orchestre est bien fluet, manque d'assises, bref, est riquiqui. La voix du baryton qui ouvre Carmen ("Regardez donc cette petite...") est encore plus lointaine qu'avec les Tantal 505. Les cuivres sont par contre un peu plus naturels qu'avec ces dernières.
Sur Harry Connick ou Liz McComb, on note un manque de corps généralisé, avec un semblant de dynamique malgré tout. Le son de la caisse claire et les résonances sont uniformes et manquent donc de variété, comme si tout était un peu aseptisé.

Chorus 706 S
Chorus 706 S - GB.jpg
Sorties en 2003 et vendues 400 euros la paire, les Chorus 706 S représentaient la 2e offre de JmLab en matière de petites enceintes. Il est vrai que pour que ce comparatif fût équitable, il eut fallu comparer les deux précédentes avec la 705 S... chose que je ne peux pas faire, n'en ayant pas sous la main... Avec les Chorus 706 S, on entre véritablement dans le domaine de la haute fidélité, et de la plus belle des manières. La présentation et la finition de ces enceintes compactes est fantastique. Le son qu'elles délivrent l'est tout autant. Jazz, rock, classique, metal, opéra... elles savent tout jouer avec une aisance et un naturel déconcertant. Elles peuvent en remontrer à bien d'autres plus volumineuses et nettement plus chères.

Caractéristiques
Dimensions (HxLxP) : 37x22x25 cm
HP : grave médium 16,5 cm Polyglass; tweeter dome inversé titane/magnésium 2,5 cm. Bass-reflex avant. Fréquence de coupure 2400 hz. Bicablage possible.
Bande passante : 55 à 28 000 hz
Rendement : 90 db
Impédance : 8 ohms
Puissance admissible : 80 w
Poids : 6,8 kg
Chorus 706 S - Back - GB.jpg
A l'écoute
Finesse, transparence, limpidité sont les mots qui viennent à l'esprit dès les premières notes. Les Chorus 706 S ont une capacité d'analyse très poussée. Assez exigeantes en matière de qualité d'enregistrement, elles mettent à nu les défauts des prise de son ou des mixages. Ici, pas d'esbroufe : le grave n'est pas gonflé artificiellement, et descend assez bas, sans raideur, avec une grande netteté. Le médium est magnifique, l'aigu parfaitement intégré et doux. La dynamique excellente, l'ampleur remarquable, la scène sonore grandiose. Bref, un sans faute ! Seul bémol : le bornier prévu pour le bicâblage (c'était encore la mode à l'époque... les choses ont évolué de nos jours dans le bon sens !). Introduire la partie dénudée du cable n'est pas très aisé, et réussir à maintenir les straps (un peu chiches) pendant l'opération, relève de l'exploit... Mais une fois cette activité sportive couronnée de succès, les efforts consentis en valent vraiment la peine.
Dès l'ouverture de Traviata, les Chorus 706 S nous propulsent directement dans la salle. L'orchestre se déploie à l'envi, les chanteurs parcourent la scène, comme si on assistait à une prestation en direct. Ampleur, justesse des timbres, localisation précise tant en largeur qu'en profondeur, absence d'agressivité, vie... Focal-JmLab a fait très fort !
Ces qualités se retrouvent sur le jazz. Le disque de Natalie Cole, bien qu'ayant été enregistré en studio, propose une scène sonore réelle, les instruments étant localisables aisément en largeur (facile) mais surtout en profondeur. Le relief est excellent, les timbres parfaitement naturels... Les graves, même la contrebasse, descendent très bas, ont la tension nécessaire.
Le Steinway d'Harry Connick Jr est retranscrit avec une certaine véracité. On sait qu'on a affaire à une piano de concert. En aucun cas il n'est clinquant. La voix est posée, charnelle. Les cuivres ne présentent pas la moindre agressivité. Tout est clair, limpide, vaste.

Podium
Podium - 706 S-505-705 - GB.jpg
Sur le podium. Comme prévu, les Chorus 706 S sur la plus haute marche, suivies des Tantal 505, et loin derrière les Chorus 705.
Vous l'avez compris, les Chorus 706 S remportent haut la main ce comparatif (et dire qu'il va falloir que je les vois partir, un ami les ayant vendues à un autre, et je ne sers dans l'histoire que d'intermédiaire...). Si ce n'est le bornier de raccordement, JmLab a réussi là un sans faute absolu. Et au regard de leur tarif mesuré (400 euros en 2003), il s'agit là d'une fantastique affaire !
Sur la deuxième marche du podium, on trouve les Tantal 505, loin d'être parfaites certes, mais qui présentent un certain nombre de qualités, au nombre desquelles, l'ampleur, la dynamique, la sensation de graves et de vie.
Enfin, se hissent péniblement sur la troisième marche, les Chorus 705 qui représentent en quelque sorte l'antithèse parfaite des deux autres, et un paradoxe chez Focal-JmLab.

En ligne
Avatar du membre
Bruno
Messages : 221
Enregistré le : lun. 19 oct. 2015 11:35
Localisation : Bretagne

Re: 3 enceintes JmLab à l'essai : Tantal 505 - Chorus 705 - Chorus 706 S

Message par Bruno » mer. 14 juin 2017 19:22

D'ici quelques jours, je posterai un comparatif entre les Chorus 706 S, et la colonne Chorus 715...

Avatar du membre
JP4U
Messages : 963
Enregistré le : jeu. 10 mars 2016 16:48
Localisation : Hautes-Alpes

Re: 3 enceintes JmLab à l'essai : Tantal 505 - Chorus 705 - Chorus 706 S

Message par JP4U » mer. 14 juin 2017 19:55

Merci pour ce compte rendu. :genial:

Avatar du membre
gege_sens
Contributeur 2015/16/17/18
Contributeur 2015/16/17/18
Messages : 4325
Enregistré le : jeu. 24 sept. 2015 19:13
Localisation : 94 Cachan

Re: 3 enceintes JmLab à l'essai : Tantal 505 - Chorus 705 - Chorus 706 S

Message par gege_sens » mer. 14 juin 2017 20:42

bonsoir,
il y a quelques temps, j'avais sorti de déchetterie une paire de DB12, étonnantes pour leur taille même si le tweeter semble un peu cheap . Elles ont remplacé avantageusement les ditton 100 en place
SAM_0259.JPG

En ligne
Avatar du membre
Bruno
Messages : 221
Enregistré le : lun. 19 oct. 2015 11:35
Localisation : Bretagne

Re: 3 enceintes JmLab à l'essai : Tantal 505 - Chorus 705 - Chorus 706 S

Message par Bruno » mer. 14 juin 2017 21:06

C'est sûr que les DB 12 sont très légèrement (je rigole !) plus dynamiques et vivantes que les Ditton qui sont complètement apathiques et ternes !!! Mais elles sont entachées d'une certaine coloration... Un ami les avait achetées au début des années 80. Beaucoup de vigueur, un semblant de basses (système double bobines aidant), mais un manque de naturel. Mais pour l'époque, c'est sûr que c'était révolutionnaire !

En ligne
Avatar du membre
Bruno
Messages : 221
Enregistré le : lun. 19 oct. 2015 11:35
Localisation : Bretagne

Re: 3 enceintes JmLab à l'essai : Tantal 505 - Chorus 705 - Chorus 706 S

Message par Bruno » mer. 14 juin 2017 21:07

Merci JP4U pour ces encouragements !

Avatar du membre
tonio35
Contributeur 2016/17/18
Contributeur 2016/17/18
Messages : 566
Enregistré le : mar. 29 sept. 2015 14:43
Localisation : 44

Re: 3 enceintes JmLab à l'essai : Tantal 505 - Chorus 705 - Chorus 706 S

Message par tonio35 » mer. 14 juin 2017 21:46

Salut Bruno,
plutôt bien fait ton CR comparatif, pas facile et ça prends du temps.
Je ne connais pas vraiment la gamme JmLab mais j'avais acheté l'année dernière des Chorus 726S un peu au hasard et je crois qu'elles ont battues le record de rapidité en revente :icon_frenchy:
Enorme déception, rien n'était correctement en place dans la restitution dès que ça se compliquait un peu (plus de 3/4 instruments) et absolument ternes à bas volume. On aurait dit des enceintes de sono, pourtant vendues quasiment 1000€ à leur sortie (oui, oui j'exagère !!!).
Bon je les avait acheté à vil prix (pas vraiment au hasard en fait) et donc facilement revendues mais lorsque l'acheteur est venu faire une écoute j'ai enlevé mes "vraies" enceintes du salon de peur qu'il veuille comparer :drole:
Conclusion, toutes les Chorus ne se valent pas !!!
Encore bravo et pour le prochain CR essaies avec des enceintes de notre génération, nous les cinquantenaires :genial:
L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant
Julos Beaucarne

Mon Petit Forum

En ligne
Avatar du membre
Bruno
Messages : 221
Enregistré le : lun. 19 oct. 2015 11:35
Localisation : Bretagne

Re: 3 enceintes JmLab à l'essai : Tantal 505 - Chorus 705 - Chorus 706 S

Message par Bruno » mer. 14 juin 2017 22:43

Salut à toi Tonio35 ! Merci de tes encouragements.
Concernant les enceintes de "notre génération", le problème est que je n'en ai pas en ma possession un monceau ! Je compare ce que j'ai chez moi... comme les Chorus 706 S qui ne sont que de passage... sans parler des 705 que j'ai achetées la semaine dernière, pensant qu'elles remplaceraient avantageusement les Tantal 505 qui sont branchées sur une mini-chaîne... Bon, je dois avouer que je ne vais pas conserver bien longtemps les 705.
J'ai remarqué que souvent les enceintes sonnent bien ou pas en fonction de l'ampli. Non pas qu'il faille changer d'amplificateur à chaque fois qu'on change d'enceintes, mais certains ampli ne sont pas d'un niveau suffisant pour alimenter des enceintes même bien conçues. Je me souviens d'un ampli HC Denon qu'un ami avait associé avec des Opal 620, association complètement ratée. Non pas à cause des JmLab, mais bien à cause du Denon (j'avais été impressionné par ces enceintes branchées sur je ne sais plus quelle électronique).
L'ensemble Technics (SE-A900/SU-C800) que j'utilise est neutre, dynamique, présente une scène sonore large et profonde, ne projette pas les sons, n'a aucune tendance à l'agressivité, et ce même à fort niveau (heureusement que j'ai l'oeil rivé sur les vu-mètres !!!). Et cet ampli met à jour les qualités et défauts de toutes les enceintes que j'ai pu essayer dessus (ainsi que des enregistrements soit dit en passant).
J'ai testé il y a quelques semaines chez un revendeur rennais des Focal Sopra 2, branchées sur un ampli à tubes (entubes ???) AirTight, et un lecteur cd Luxman. Résultat catastrophique. Contrebasse tronquée (alors que sur de vieilles DB 19 sur un vieux Technics SU-V450, la contrebasse descend jusqu'aux tréfonds...), son plat, légèrement agressif etc etc... tout ça pour la modique somme de 27 000 euros. Le vendeur qui s'est rapidement rendu compte du résultat catastrophique s'est empressé de débrancher l'entube pour coller un ampli Atoll. Résultats moins pires mais pas satisfaisant. Le maillon le plus faible de cet ensemble était sans nul doute le lecteur Luxman (1500 euros, au passage), et l'AirTight qui était une vraie mouise en tubes.
Avec quel ampli alimentais-tu tes 726 S ?

Avatar du membre
marc
Messages : 1877
Enregistré le : sam. 26 sept. 2015 17:46
Localisation : bas rhin

Re: 3 enceintes JmLab à l'essai : Tantal 505 - Chorus 705 - Chorus 706 S

Message par marc » mer. 21 juin 2017 20:28

:genial: CR très intéressant.
On avait essayé de faire un comparatif de petites enceintes pendant une soirée de l'association des audiophiles d'Alsace, on avait choisi de faire les écoutes avec deux amplis asses différents, un intégré accuphase et un intégré naim.

En ligne
Avatar du membre
Bruno
Messages : 221
Enregistré le : lun. 19 oct. 2015 11:35
Localisation : Bretagne

Re: 3 enceintes JmLab à l'essai : Tantal 505 - Chorus 705 - Chorus 706 S

Message par Bruno » jeu. 22 juin 2017 12:38

Merci Marc.
Vous aviez testé quoi comme enceintes ?

Avatar du membre
marc
Messages : 1877
Enregistré le : sam. 26 sept. 2015 17:46
Localisation : bas rhin

Re: 3 enceintes JmLab à l'essai : Tantal 505 - Chorus 705 - Chorus 706 S

Message par marc » jeu. 22 juin 2017 19:37

Me souviens pas de tout, il y avait de petites ATC, de petites Sonus faber crémona, de petites 3a midi master série 2.
On a également écouté hors comparatif, les petites boites qui sont amplifiés et étaient branchées en Bluetooth sur un PC.
J'ai juste retrouvé quelques photos mais pas le cr de la soirée. :rougi:

Ecoutes des petites boites amplifiées dont je ne me souviens pas de la marque, étonnantes pour leur taille.
DSC_0099.JPG
DSC_0099.JPG (97.05 Kio) Vu 2027 fois
DSC_0099.JPG
DSC_0099.JPG (97.05 Kio) Vu 2027 fois
DSC_0101.JPG
DSC_0101.JPG (94.52 Kio) Vu 2027 fois
DSC_0101.JPG
DSC_0101.JPG (94.52 Kio) Vu 2027 fois
Pendant l'installation, il manquait encore l'accuphase.
DSC_0104.JPG
DSC_0104.JPG (98.07 Kio) Vu 2027 fois
DSC_0104.JPG
DSC_0104.JPG (98.07 Kio) Vu 2027 fois
Pour moi ce sont les vieilles 3a qui s'en sortaient le mieux :doute:
Les sonus faber crémona, étaient décevantes, surtout avec l'accuphase.
Mais je les avais déjà écouté avec un intégré YBA passion, et dans cette config elles sonnaient nettement mieux.

Les atc étaient assez équilibrées mais ça manquait de vie, pourtant le Naim supernait 2 bouscule bien les enceintes d'habitude.
Et le lecteur cd naim cdx2 n'est pas mou non plus.

En ligne
Avatar du membre
Bruno
Messages : 221
Enregistré le : lun. 19 oct. 2015 11:35
Localisation : Bretagne

Re: 3 enceintes JmLab à l'essai : Tantal 505 - Chorus 705 - Chorus 706 S

Message par Bruno » dim. 25 juin 2017 23:17

Je n'ai jamais entendu les enceintes dont tu parles Marc... Des 3A il y a fort longtemps... mais sans que j'en ai gardé le moindre souvenir.

Répondre

Retourner vers « Enceintes acoustiques »