Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Partagez vos découvertes dans ce style musical
Règles du forum
Ce forum de la catégorie "Musiques" est un fil de discussion unique autour du genre musical "Rock progressif". Cliquez sur le sujet puis sur "Répondre" pour participer à la discussion.

N.B. Si vous venez de vous inscrire merci de lire attentivement les règles générales d'utilisation du forum en cliquant sur ce lien
Répondre
Avatar de l’utilisateur
JP4U
Contributeur 2019
Contributeur 2019
Messages : 1548
Inscription : jeu. 10 mars 2016 16:48
Localisation : Hautes-Alpes

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par JP4U » ven. 26 avr. 2019 22:26

Un album relativement récent d'un précurseur de la musique électronique japonaise dans son pays puisqu'il commença à composer sur un Moog modulaire III dès 1971. J'ai nommé Isao Tomita. C'est l'un de ses albums les plus pop car à ses débuts il s'est beaucoup inspiré des airs célèbres de la musique classique pour les recomposer à sa façon.Cet album intitulé Catastrophe est en fait une bande sonore de film d'où les fréquents changements de thème.


Une interview de ce grand monsieur à la télévision japonaise.
Dans les paramètres de Youtube vous pouvez activer la traduction automatique des sous-titres anglais vers le français, le résultat vaut presque un sous titrage en français.

Avatar de l’utilisateur
Pandemonium
Messages : 2132
Inscription : dim. 10 juin 2018 13:59
Localisation : Haute Saône

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par Pandemonium » sam. 27 avr. 2019 09:09

Perso, je ne l'aurais pas répertorié dans la catégorie "progressif". :salut:
L'ennui naquit un jour de l'uniformité.

Avatar de l’utilisateur
Pandemonium
Messages : 2132
Inscription : dim. 10 juin 2018 13:59
Localisation : Haute Saône

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par Pandemonium » sam. 4 mai 2019 11:26

HUIS "Neither in heaven"
neither_in_heaven_0.jpg
neither_in_heaven_0.jpg (57.98 Kio) Consulté 233 fois
neither_in_heaven_0.jpg
neither_in_heaven_0.jpg (57.98 Kio) Consulté 233 fois
Neither In Heaven, maturité oblige, devrait agréablement vous surprendre avec un titre comme ‘The Man on The Hill’. Inévitablement certains motifs feront penser à Marillion, Pendragon, IQ ou Arena mais Huis a su imposer ici son style et proposer quelque chose d’original dans un genre musical pourtant bien encombré. Il s’affirme comme l’œuvre de musiciens aguerris au sommet de leur art. Il contient tout ce qu’un album de rock progressif doit être… et plus encore. À 67 min 37 sec, c’est une réussite sans défaut, ni compromis. Rien de moins. En outre, c’est un authentique album de groupe: tous les membres – Sylvain Descôteaux (chant, claviers, piano), Michel St-Père (guitares, claviers), Michel Joncas (basse, pédales de basse, claviers), William Régnier (batterie, percussions) – ont écrit soit des paroles, soit des musiques, sauf Johnny Maz (claviers) qui s’est joint à Huis dernièrement.

L'ennui naquit un jour de l'uniformité.

Cosivin
Messages : 132
Inscription : lun. 17 sept. 2018 10:49

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par Cosivin » sam. 4 mai 2019 11:40



Un album mythique!
Où elle est la radio à lampes avec tourne disque de mon père...?

Avatar de l’utilisateur
Pandemonium
Messages : 2132
Inscription : dim. 10 juin 2018 13:59
Localisation : Haute Saône

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par Pandemonium » mer. 8 mai 2019 16:25

the-chandrasekhar-limit-by-zenit-cd (1).jpg
the-chandrasekhar-limit-by-zenit-cd (1).jpg (69.74 Kio) Consulté 204 fois
the-chandrasekhar-limit-by-zenit-cd (1).jpg
the-chandrasekhar-limit-by-zenit-cd (1).jpg (69.74 Kio) Consulté 204 fois
Belle surprise que ce troisième album des italo/suisses de Zénit et encore une superbe pochette propre au prog.
Zenit "The Chandrasekhar Limit"
Pour tous ceux qui regrettent la disparition de Clepsydra, Zenit est une réponse à leur tristesse. Mené par Andy Thommen, ancien bassiste du groupe suisse (dont on retrouve ici Ivo Bernasconi, qui en fut un temps le claviériste), Zenit crée un pont stylistique entre les deux formations, basant son propos sur un néo-progressif chatoyant, parfois acoustique et aérien, mais surtout parfaitement en place. Tant au niveau de la production que de l’interprétation, The Chandrasekhar Limit effectue un sans faute, délivrant ses 6 compositions (12, 3, 7, 17, 6 et 24 minutes) avec un rare professionnalisme. Très bon troisième album de Zenit, oeuvrant ici aux confluents de groupes comme Clepsydra ou Aragon...

L'ennui naquit un jour de l'uniformité.

Avatar de l’utilisateur
Pandemonium
Messages : 2132
Inscription : dim. 10 juin 2018 13:59
Localisation : Haute Saône

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par Pandemonium » sam. 18 mai 2019 17:37

Cosivin a écrit :
sam. 4 mai 2019 11:40


Un album mythique!
Voici leur tout dernier album, Banco fait partie des légendes du rock progressif italien, aux côtés de PFM ou Le Orme. Après un silence studio d’un quart de siècle, où le groupe se contentait d’exploiter son prestigieux passé, voici que Banco, désormais membre de l’écurie Inside Out, livre un album concept relativement ambitieux. Le sujet, celui d’un voyage dans le mythique transsibérien, permet aux musiciens d’aborder à la fois la grande histoire et la propre trajectoire du groupe. Musicalement, le Banco actuel s’en sort vraiment très bien, délivrant des parties chantées du plus bel effet, et ménageant également de savoureuses séquences instrumentales. :monpote:

L'ennui naquit un jour de l'uniformité.

Avatar de l’utilisateur
Pandemonium
Messages : 2132
Inscription : dim. 10 juin 2018 13:59
Localisation : Haute Saône

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par Pandemonium » dim. 19 mai 2019 09:41

maxresdefault.jpg
maxresdefault.jpg (60.63 Kio) Consulté 159 fois
maxresdefault.jpg
maxresdefault.jpg (60.63 Kio) Consulté 159 fois
Une set-list qui permet de feuilleter l'œuvre de La Coscienza di Zeno de fort agréable manière. On retrouve sur scène le progressif symphonique haut en couleurs des Italiens, qui prouvent que leurs performances studio ne sont pas le fait d'ingénieurs du son brillants mais bien de leurs propres talents. Les compositions à tiroirs ont la classe et le charme des premiers albums de Genesis, en plus moderne, alliant la somptuosité des mélodies à une grande richesse harmonique et un brin de théâtralité bien dosé. Les claviers sont omniprésents, avec de superbes parties de piano notamment, ce qui n'empêche pas la guitare de briller pour autant. Basse et batterie fournissent le relief qui donne toute sa saveur à l'ensemble. Quant à Alessio Calandriello, il confirme sa qualité de grand chanteur, sachant tour à tour enjôler et rugir dans une apparente facilité.
La prise de son est claire, le public discret et les présentations des titres et des musiciens très courtes : tout ce qui parasite le plaisir d'écoute sur bien des live est donc évité à l'auditeur qui peut jouir d'un excellent album constitué d'une excellente musique jouée par d'excellents musiciens. :monpote:

L'ennui naquit un jour de l'uniformité.

Avatar de l’utilisateur
Pandemonium
Messages : 2132
Inscription : dim. 10 juin 2018 13:59
Localisation : Haute Saône

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par Pandemonium » dim. 26 mai 2019 17:47

"Maestro della voce" titre emblématique de la P.F.M.! :cool:

L'ennui naquit un jour de l'uniformité.

Avatar de l’utilisateur
Pandemonium
Messages : 2132
Inscription : dim. 10 juin 2018 13:59
Localisation : Haute Saône

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par Pandemonium » sam. 1 juin 2019 13:32

Plus que deux mois. :monpote:
60279607_2252946281590377_3029770926754365440_n.jpg
60279607_2252946281590377_3029770926754365440_n.jpg (132.55 Kio) Consulté 118 fois
60279607_2252946281590377_3029770926754365440_n.jpg
60279607_2252946281590377_3029770926754365440_n.jpg (132.55 Kio) Consulté 118 fois
L'ennui naquit un jour de l'uniformité.

Avatar de l’utilisateur
Pandemonium
Messages : 2132
Inscription : dim. 10 juin 2018 13:59
Localisation : Haute Saône

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par Pandemonium » mer. 12 juin 2019 11:24

LITTLE TRAGEDIES "the sixth sense"
getImage.jpg
getImage.jpg (33.32 Kio) Consulté 70 fois
getImage.jpg
getImage.jpg (33.32 Kio) Consulté 70 fois
Il n'aura pas fallu attendre longtemps pour que ce groupe russe fasse de nouveau parler de lui. Après le double "Faust", The Sixth Sense reste fidèle aux mêmes influences, ELP en priorité de par ce métissage entre classique et rock qui n'hésite pas à manier l'emphase, mais plus généralement tous les grands groupes prog des seventies, allant même lorgner du côté du jazz. Le chant en russe, original, ne rebutera personne de par sa place marginale, le pendant est-européen du Par Lindh Project. :monpote:

L'ennui naquit un jour de l'uniformité.

Avatar de l’utilisateur
Pandemonium
Messages : 2132
Inscription : dim. 10 juin 2018 13:59
Localisation : Haute Saône

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par Pandemonium » sam. 15 juin 2019 22:13

JETHRO TULL "Thick as a brick"
R-7190621-1437916263-1115.jpeg.jpg
R-7190621-1437916263-1115.jpeg.jpg (123.3 Kio) Consulté 39 fois
R-7190621-1437916263-1115.jpeg.jpg
R-7190621-1437916263-1115.jpeg.jpg (123.3 Kio) Consulté 39 fois
La pochette de l’album est conçue comme un journal de douze pages, « The St-Cleve Chronicle », qui rend compte des protestations des « honnêtes gens » scandalisés par la remise du premier prix lors d'un concours littéraire à Gerald Bostock, un enfant talentueux de huit ans, grâce à son poème dénommé « Thick as a brick ». Ce dernier est une critique acerbe de la société anglaise, de son école et de sa morale. Suite aux propos indignés de ces « honnêtes personnes », Gerald est disqualifié au profit de Mary Whiteyard, 12 ans, pour son texte basé sur la morale chrétienne « He Died to Save the Little Children», traduisons : Il est mort pour sauver les petits enfants.
A travers ce fait divers relaté dans ce journal fictif, Ian Anderson dénonce le système scolaire anglais qui détruit tout talent individuel pour mouler les consciences des enfants dans la tradition de la morale chrétienne éculée.
L'album comprend deux très longs titres « Part 1 » et « Part 2 » sur chaque face du disque vinyle, qui ne sont pas ininterrompus. En effet on peut reconnaître dans Part 1 cinq morceaux et dans Part 2 au moins quatre : chaque partie développe un thème et met en valeur un ou deux instruments. La musique dans son semble est beaucoup plus progressive mais il demeure toujours des références folks. L'album fait penser à une oeuvre symphonique avec des mouvements lents (balades) et d'autres plus vifs, voir violents et quelques transitions teintées de hard rock.
Un must.!!! :genial:

L'ennui naquit un jour de l'uniformité.

Avatar de l’utilisateur
LD50
Messages : 1032
Inscription : mer. 1 avr. 2015 11:49

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par LD50 » dim. 16 juin 2019 21:38

Un petit moment que je n'étais pas passé par là.
Grobschnitt "Solar Music", 1978.

What else?



A visionner / écouter du début à la fin.
Le genre d'ovni qui me fait mettre le post métal de côté et me replonger dans le prog.

Répondre

Revenir à « Rock progressif »