Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Partagez vos découvertes dans ce style musical
Règles du forum
Ce forum de la catégorie "Musiques" est un fil de discussion unique autour du genre musical "Rock progressif". Cliquez sur le sujet puis sur "Répondre" pour participer à la discussion.

N.B. Si vous venez de vous inscrire merci de lire attentivement les règles générales d'utilisation du forum en cliquant sur ce lien
Répondre
Avatar du membre
Pandemonium
Messages : 1743
Enregistré le : dim. 10 juin 2018 13:59
Localisation : Haute Saône

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par Pandemonium » dim. 17 juin 2018 10:53

Les Hongrois de SOLARIS dont leur premier album en 1984 "Martian Chronicles" avait connu un joli succès d'estime est ici capturé live trente années après.
Musique totalement instrumentale, la flute et les claviers se taillent la part du lion, la section rythmique est efficace dans le groove (mention
spéciale au batteur) et le guitariste qui joue assis est finalement assez discret dans ses interventions solo a un toucher intéressant.

Fichiers joints
Solaris - Martian Chronicles Live - Cover.png
Solaris - Martian Chronicles Live - Cover.png (741.46 Kio) Vu 491 fois
Solaris - Martian Chronicles Live - Cover.png
Solaris - Martian Chronicles Live - Cover.png (741.46 Kio) Vu 491 fois
L'ennui naquit un jour de l'uniformité.

Avatar du membre
Pandemonium
Messages : 1743
Enregistré le : dim. 10 juin 2018 13:59
Localisation : Haute Saône

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par Pandemonium » dim. 17 juin 2018 12:41

Bonjour à tous,
Je viens d'éplucher les vingt pages consacrées au rock progressif et je suis étonné de n'y voir figurer aucun groupe italien, patrie pourtant féconde pour ce genre et ce, depuis le début des seventies. :quid:
Où sont donc les anciens comme PFM, Banco, Le Orme, Quella Vecchia Locanda, Alphataurus, Locanda delle fate et les plus récents comme La coscienza di zéno, Il castello di atlante, Conqueror, Alex Carpani, Paolo Siani, Il tiempo delle clessidre, Doracor, Barock Project etc etc...??? :doute:
L'ennui naquit un jour de l'uniformité.

Avatar du membre
Pandemonium
Messages : 1743
Enregistré le : dim. 10 juin 2018 13:59
Localisation : Haute Saône

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par Pandemonium » dim. 17 juin 2018 17:22

MAGENTA

Formé en 2001 autour du pianiste Rob Reed et de la chanteuse Christina Booth, Magenta a sorti depuis cette date cinq disques en studio, fort appréciés des amateurs, à raison d’un tous les trois ans. Leur style néo-prog symphonique associé à la voix agréable de la chanteuse rendent leurs albums particulièrement accessibles, à noter deux guitaristes
inspirés qui prennent des solos chacun leur tour et c'est assez rare pour être signalé.
Extrait d'un de leurs dvd. :

L'ennui naquit un jour de l'uniformité.

Avatar du membre
Pandemonium
Messages : 1743
Enregistré le : dim. 10 juin 2018 13:59
Localisation : Haute Saône

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par Pandemonium » lun. 18 juin 2018 13:28

Il Castello di Atlante a été formé en 1974 et après quelques changements la formation s'est stabilisée
en 1982. Il faudra attendre néanmoins jusqu'en 1992 pour que Il Castello di Atlante présente son premier essai intitulé «Sono Io Il Signore Delle Terre A Nord». Un entrée sur la scène progressive qui n'est pas passée inaperçue! Du pur progressif symphonique dans la bonne tradition italienne! Son plus récent album «Capitolo 7-Tra Le Antiche Mura» est considéré par votre serviteur comme son oeuvre la plus aboutie. :monpote:

L'ennui naquit un jour de l'uniformité.

Avatar du membre
JP4U
Messages : 919
Enregistré le : jeu. 10 mars 2016 16:48
Localisation : Hautes-Alpes

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par JP4U » lun. 18 juin 2018 16:56

Je n'ai effectivement pas pris le temps de présenter quoi que ce soit de Le Orme. Mea culpa.
Un de leurs albums que j'apprécie est Felona E Sorona : https://www.discogs.com/fr/Le-Orme-Felo ... ster/15370


Un très grand merci pour ta présentation de Vitral. C'est effectivement une pépite. :respect:

Avatar du membre
Pandemonium
Messages : 1743
Enregistré le : dim. 10 juin 2018 13:59
Localisation : Haute Saône

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par Pandemonium » lun. 18 juin 2018 22:21

JP4U a écrit :
lun. 18 juin 2018 16:56
Je n'ai effectivement pas pris le temps de présenter quoi que ce soit de Le Orme. Mea culpa.
Un de leurs albums que j'apprécie est Felona E Sorona : https://www.discogs.com/fr/Le-Orme-Felo ... ster/15370


Un très grand merci pour ta présentation de Vitral. C'est effectivement une pépite. :respect:
De Le Orme, je n'ai que leur "live in Pennsylvania" que j'écoute peu la faute à une production très moyenne notamment au niveau basse/batterie
sous mixées à mon goût, dommage.
Dans le même genre, je ne saurais trop conseiller le live de la P.FM "prog exhibition 2010" avec Ian Anderson himself en guest .!
Tous ces vieux ont encore de beaux restes. :monpote:
L'ennui naquit un jour de l'uniformité.

Avatar du membre
Pandemonium
Messages : 1743
Enregistré le : dim. 10 juin 2018 13:59
Localisation : Haute Saône

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par Pandemonium » mar. 19 juin 2018 11:01

Tiens justement, la PFM sur scène avec Ian Anderson.

L'ennui naquit un jour de l'uniformité.

Avatar du membre
Pandemonium
Messages : 1743
Enregistré le : dim. 10 juin 2018 13:59
Localisation : Haute Saône

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par Pandemonium » mar. 19 juin 2018 23:14

LITTLE TRAGEDIES "New Faust" Russie 2004

Formation russe à effectif variable, LITTLE TRAGEDIES est né de la volonté du compositeur et musicien Gennadi ILYIN d'expérimenter de nouvelles formes d'expression musicale. Plus concrètement, l'on pourrait rapprocher son art d'un mélange hybride de rock Progressif Seventies, de jazz-rock fusion et de musiques classiques contemporaines. Le tout à l'aide de claviers analogiques fleurant bon les années soixante-dix, mais surtout avec une personnalité slave indéniable. Voici un fantastique concept-album de rock néo-classique, plein de puissance, de diversité et d'intensité, gorgé de séquences instrumentales fiévreuses et enthousiastes. A connaître absolument ! Celui-ci montre une progression remarquable, avec une inspiration plus éclectique. On pense ainsi, outre EMERSON, LAKE & PALMER et les compositeurs classiques, à PINK FLOYD, GENESIS ou FOCUS, le tout avec le son caractéristique des formations russes. La musique est un alliage brillant de rock, de musique classique et de jazz, avec même quelques traces de heavy-metal dans certaines parties de guitares. Les séquences de claviers affectionnent tout particulièrement les sonorités Seventies. Si le chant est en russe, la musique est majoritairement instrumentale, jouée avec brio et produite avec soin. Un excellent album !

L'ennui naquit un jour de l'uniformité.

Avatar du membre
Pandemonium
Messages : 1743
Enregistré le : dim. 10 juin 2018 13:59
Localisation : Haute Saône

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par Pandemonium » jeu. 21 juin 2018 11:19

Les Cubains (oui, vous avez bien lu. :monpote: ) d'Anima Mundi, ce groupe, fondé à La Havane en 1996 et ce morceau en particulier constitue un véritable coup de coeur dans ma discographie, la patte du guitariste Roberto Diaz et les claviers de Virginia sont un régal. Prog d'obédience symphonique à rapprocher de l'école italienne. "Train to future" est tiré de leur dernier l'album.

L'ennui naquit un jour de l'uniformité.

Avatar du membre
Pandemonium
Messages : 1743
Enregistré le : dim. 10 juin 2018 13:59
Localisation : Haute Saône

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par Pandemonium » sam. 23 juin 2018 09:36

La Maschera di Cera.

Très jolie découverte que ce groupe Italien mené par un certain Fabio Zuffanti (ex : Finisterre). Ce groupe nommé "Le Masque de Cire" (en français dans le texte) m'a laissé sur place. Pianos et synthés omniprésents (piano électrique, mellotron, moog), morceaux épiques, une voix à la Peter Gabriel (Alessandro Corvaglia), de la flûte traversière (qui n'est pas sans rappeler Jehtro Tull), des rythmes changeants, des breaks appropriés, bref toute la richesse et la complexité qu'on aime dans le vrai et bon progressif.
Décidément ces italiens étonnent, entre Narrow Pass (dont Alessandro Corvaglia est également le chanteur), Consorzio Aqua Potabile, The Watch, Finisterre, Le Orme, Il Castello di Atlante, Il Bacio Della Medusa,La Torre dell alchemista et les nombreux autres que je ne peux pas citer, ils ont gagné une place de choix dans cette sphère musicale.

L'ennui naquit un jour de l'uniformité.

Avatar du membre
Pierre-Michel
Contributeur 2015/16
Contributeur 2015/16
Messages : 584
Enregistré le : dim. 27 sept. 2015 23:34
Localisation : Abbeville - Somme

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par Pierre-Michel » sam. 23 juin 2018 12:33

Oui, Jehtro Tull, et puis Yess, aussi...
:cool:
:genial:
La vie, c'est comme la mort; on ne maîtrise pas le concept. Et quand on s'en compte, c'est trop tard.

Avatar du membre
Pandemonium
Messages : 1743
Enregistré le : dim. 10 juin 2018 13:59
Localisation : Haute Saône

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par Pandemonium » sam. 23 juin 2018 12:54

SYLVAN (All)

J'ai découvert ce groupe il y a quelques mois seulement étant passé à côté de leur album "Posthumous silence" considéré à sa sortie comme
un incontournable par quasi tous les chroniqueurs de prog, j'ai eu envie de connaitre leur discographie et le meilleur moyen pour moi était donc
de me procurer un de leurs live et j'ai choisi le double "Leaving backstage".
Le premier disque est justement consacré à leur concept "Posthumous Silence". Nul doute que tous les fans présents devaient retenir leurs larmes tant l'intensité musicale mais également le chant splendide de Marco Glühmann captive d'un bout à l'autre. Son expressivité est sans pareil. En tous cas, c'est celle des grands. L'émotion est en tous les instants de la rondelle. Les soli des guitaristes Jan Petersen et Guido Bungenstock (oui, ils sont deux pour la scène) vous feront frissonner. La rythmique puissante du bassiste Sebastian Harmack et du batteur Matthias Harder assure un soutien de taille, lui aussi intense. Quant aux claviers de Volker Söhl, ils assurent un nappage parfait avec des arrangements calibrés à la perfection.
Le second disque est consacré aux dix ans de carrière de Sylvan. Avec ses neuf titres, ils parcourent une carrière déjà bien remplie. Cela donne une bonne idée de ce qu'ils ont déjà réalisé. Notez la présence de "Articifial Paradise", une pièce de près de vingt minutes qui date de l'album du même nom sorti en 2002.
Voilà donc une bonne manière de découvrir ce groupe et si vous ne les connaissez pas encore penchez-vous vite sur l'album studio "Posthumous Silence" car c'est un véritable chef d'oeuvre !

L'ennui naquit un jour de l'uniformité.

Avatar du membre
Pandemonium
Messages : 1743
Enregistré le : dim. 10 juin 2018 13:59
Localisation : Haute Saône

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par Pandemonium » sam. 23 juin 2018 21:06

Je voudrais revenir sur le groupe MAGENTA présenté plus haut et plus particulièrement sur Chris Fry son guitariste qui distille des solos
intenses et émouvants à la fois et ce sur tous les morceaux du groupe et pas forcément à la fin d'un titre comme habituellement chez bon nombre
de groupes mais aussi dès les intros et même sur la voix de la chanteuse. :genial:
Un exemple, plus de deux minutes de solo du Monsieur.



Je voudrais en profiter aussi pour vous présenter Bryan Josh lead guitar des MOSTLY AUTUMN, il y a du Gilmour chez ce type, un extrait
d'un de ses longs solos sur "the night sky" (à partir de 5,13')

L'ennui naquit un jour de l'uniformité.

Avatar du membre
Pandemonium
Messages : 1743
Enregistré le : dim. 10 juin 2018 13:59
Localisation : Haute Saône

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par Pandemonium » mer. 27 juin 2018 10:36

Abordons aujourd'hui une sous classification et donc une autre facette du prog, la fusion progressive avec les japonais de KENSO.
Ce groupe est aussi à rapprocher du courant jazz-rock progressif, il a bâti sa réputation sur le talent et la virtuosité hors-pair de ses musiciens. L'accent est mis sur la performance et l'improvisation, avec des thèmes complexes, aux développements et arrangements élaborés et ambitieux.

L'ennui naquit un jour de l'uniformité.

Avatar du membre
Pandemonium
Messages : 1743
Enregistré le : dim. 10 juin 2018 13:59
Localisation : Haute Saône

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par Pandemonium » jeu. 28 juin 2018 21:34

CICCADA (gre)

Difficile, à la première écoute de A Child In The Mirror, de ne pas penser qu’il s’agit d’un opus originaire d’Italie ! Et pourtant Ciccada est un groupe grec. Bon, OK ces 2 pays sont très proches l’un de l’autre géographiquement, mais la Grèce offre malgré tout une saveur exotique supérieure. La patrie de Nana Mouskouri n’est pas très prolixe en matière de musique progressive, ceci expliquant certainement un peu cela. Ciccada, servi par une très large palette instrumentale (flûte, accordéon, violoncelle, clarinette, piano, etc.), développe un progressif subtil, généreux et ancré dans les années 70. Il faut dire que cette instrumentation ‘classique’ est complétée par des claviers ‘vintage’ (mellotron en tête), et permet à A Child In The Mirror de prendre des allures variées, tour à tour symphoniques et jazzy, folk et médiévales, pour un résultat superbe. Entre Renaissance (le chant féminin peut-être), Gryphon, Gentle Giant et des groupes italiens comme Celeste ou PFM, Ciccada impressionne par la constante mélodie qui se dégage de sa musique et l’écriture soignée des 10 compositions (de 3 à 8 minutes) de A Child In The Mirror. Belle découverte !

L'ennui naquit un jour de l'uniformité.

Avatar du membre
TDS
Contributeur 2015/16/17/18
Contributeur 2015/16/17/18
Messages : 5169
Enregistré le : sam. 26 sept. 2015 17:34
Localisation : Wallifornie

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par TDS » jeu. 28 juin 2018 22:49

:mezomages: ça nous en fait des morceaux à découvrir tout ça !
Merci Pendemonium
Li ci qu'èst rogneûs, qu'i s'grète
Rejoins le côté obscur du forum, on a des cookies.

Avatar du membre
JP4U
Messages : 919
Enregistré le : jeu. 10 mars 2016 16:48
Localisation : Hautes-Alpes

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par JP4U » jeu. 28 juin 2018 23:12

Encore un groupe que je connaissais pas.
Certains arrangements me rappellent un peu par leur style ceux d'un autre grec lui très connu Evángelos Odysséas Papathanassíou qui a parmi tant d'autres morceaux composé du prog.

Avatar du membre
Pandemonium
Messages : 1743
Enregistré le : dim. 10 juin 2018 13:59
Localisation : Haute Saône

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par Pandemonium » sam. 30 juin 2018 10:58

JP4U a écrit :
jeu. 28 juin 2018 23:12
Encore un groupe que je connaissais pas.
Certains arrangements me rappellent un peu par leur style ceux d'un autre grec lui très connu Evángelos Odysséas Papathanassíou qui a parmi tant d'autres morceaux composé du prog.
Pas faux, proximité musicale et géographique of course. :monpote:
L'ennui naquit un jour de l'uniformité.

Avatar du membre
Pandemonium
Messages : 1743
Enregistré le : dim. 10 juin 2018 13:59
Localisation : Haute Saône

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par Pandemonium » sam. 30 juin 2018 11:18

FROM.UZ "seventh story"

Voilà une très bonne surprise venant tout droit d’Asie centrale et plus précisément d’Ouzbékistan (d’où leur nom!). From.UZ à l’origine est un groupe composé de 5 musiciens et produisant une musique instrumentale, savant mélange de rock progressif, de jazz fusion et d’improvisation avec une bonne dose d’influences classiques et européennes. Pour ce 3ème album, ils ont inclus des parties de chant. Je vous invite vraiment à prêter une oreille attentive à cet album dont la production est sans faille.

L'ennui naquit un jour de l'uniformité.

Avatar du membre
Pandemonium
Messages : 1743
Enregistré le : dim. 10 juin 2018 13:59
Localisation : Haute Saône

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par Pandemonium » lun. 2 juil. 2018 17:35

LATTE E MIELE "Passio Secundum Matthaeum"
Créé en 1971 dans la région de Gênes par le guitariste, bassiste et chanteur Giancarlo Marcello Dellacasa avec le très jeune batteur/chanteur/flûtiste Alfio Vitanza (à peine seize ans à l’époque !) et avec le claviériste et chanteur Oliviero Lacagnina, Latte E Miele est, pour les étourdis l’ignorant encore, un des groupes phares de la scène progressive italienne des années 1970. Génitrice de neuf opus depuis ses débuts (dont nous retiendrons en particulier les excellents "Papillon" en 1973 et "Aquile E Scoiattoli" en 1976), la formation nous propose aujourd’hui une magnifique version revisitée de fond en comble de son premier album culte publié en 1972 et intitulé "Passio Secundum Matthaeum" (d’après le patronyme d’une célèbre pièce de musique classique signée par Jean Sébastien Bach).

Si la démarche peut sembler de prime abord un tant soit peu rétrograde et spéculative, le résultat final s’avère pleinement digne d’intérêt et nous dévoile tout un pan, jusqu’alors en partie occulté, de l’école transalpine de l’âge d’or. Après vingt ans de silence, on retrouve ici avec bonheur un Latte E Miele en pleine forme, réuni autour de son trio originel exceptionnellement reformé en 2011 pour une série de concerts d’anthologie au Japon, et épaulé par une pléthore de guest stars de talent.

Sur les dix neuf chansons de fort belle qualité gravées sur ce CD aussi inattendu qu’inespéré, se succèdent avec brio des ballades évanescentes qui font la part belle à un piano acoustique cristallin et à une guitare unplugged, discrètement soutenus par de subtils arrangements vocaux et de discrètes influences orientales (le divin morceau d’ouverture "Introduzione"). Ces pièces nostalgiques ("Il Giorno Degli Azzimi", aux superbes parties récitées, ou encore "Il Pane E Il Sangue Dell’Alleanza", au contre-chant féminin suave et feutré) s’effacent parfois au profit de quelques débords plus pêchus évoquant des combos de la pointure de De De Lind ou encore Semiramis. Citons, à titre d’exemple, les remarquables "Getzemani", "Il Rinnegamento Di Pietro" ou encore "Il Rei Dei Giudei", au solo de six-cordes ma foi assez exceptionnel.

Parmi les autres influences majeures, l’on retiendra le glorieux Fabrizio De Andre de "La Buona Novella", la musique religieuse et quelques séquences dignes du Santana de "Caravanserai". On ne trouve, dans tous les cas de figure, nulle trace d’un quelconque héroïsme démonstratif : les mélodies, désormais habillées de fond en comble par des chœurs magiques dignes du grand Therion sont en effet au diapason de textes introspectifs et religieux ma foi fort joliment écrits.

L'ennui naquit un jour de l'uniformité.

Avatar du membre
Charly
Contributeur 2015/16/18
Contributeur 2015/16/18
Messages : 1551
Enregistré le : sam. 26 sept. 2015 18:31
Localisation : 78 (proche 92)

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par Charly » jeu. 5 juil. 2018 11:02

Bonjour

Merci pour cette découverte ! Bonne musique, intéressante ! Toujours dans la prog italienne, j'ai découvert grâce au forum voisin (merci CrazyDrummer) le groupe "ISPROJECT", jeune duo italien qui vient de sortir l'album "The Archinauts" :

Je vous le recommande !

Charly

Avatar du membre
Pandemonium
Messages : 1743
Enregistré le : dim. 10 juin 2018 13:59
Localisation : Haute Saône

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par Pandemonium » jeu. 5 juil. 2018 20:37

Je n'avais encore jamais entendu parler de ce groupe jusqu'à maintenant, sacré Fabio, il a eu du nez sur ce coup là, première bonne
impression pour moi en tout cas je vais écouter le reste de l'album. :monpote:
L'ennui naquit un jour de l'uniformité.

Avatar du membre
Pandemonium
Messages : 1743
Enregistré le : dim. 10 juin 2018 13:59
Localisation : Haute Saône

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par Pandemonium » ven. 6 juil. 2018 16:57

ARGOS "Cruel Symmetry"

Sur "Cruel Symmetry", troisième album du groupe, on retrouve Rico Florczak aux guitares, ce dernier ayant rejoint le trio originel pour la sortie de "Circles", leur second effort, en 2010. "Cruel Symmetry" débute par une longue pièce du même nom, étalant sur plus de 20 minutes un rock progressif qui ne doit plus rien au néo. Cette première composition est en fait une suite en 13 parties qui alternent les passages lents avec d'autre à peine plus rapides. Ne cherchez pas ici de montées de guitares saturées ou de synthés dégoulinant d'effets, les harmonies sont souvent acoustiques et toujours claires. Lorsque la guitare est électrique, les soli se font 'latimeriens'.

Les autre titres sont plutôt courts, respectant bien le format du 'Canterbury' originel. Les interventions fréquentes de la flûte et de différents instruments à cordes classiques ramènent clairement au style de Caravan ou de Gentle Giant dans les 70's, avec toutefois un son nettement plus moderne. Musicalement, cette galette est riche en sonorités et en colorations variées. Les guitares vont de l'acoustique folk à l'électrique 'camelienne' en passant par l'électro acoustique jazzy. Le chant, lorsqu'il est en chorus fait penser aux frères Shulman (Gentle Giant), et en solo il se promène entre Sinclair-Hastings (Caravan) et Robert Wyatt voire même une touche de Bowie. Si par moment des réminiscences de Genesis pointent le bout de leur nez, c'est à la période pré-"Trespass" que l'on songe.

Il faut donc, soit être amateur de 'Canterbury', soit avoir une bonne ouverture d'esprit pour pleinement apprécier ce troisième album d'Argos. Le mélange des genres est ici très intelligent et cette alchimie musicale aux dosages subtils est peut-être ce que l'on pourrait appeler du néo-Canterbury..

L'ennui naquit un jour de l'uniformité.

Avatar du membre
Pandemonium
Messages : 1743
Enregistré le : dim. 10 juin 2018 13:59
Localisation : Haute Saône

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par Pandemonium » dim. 15 juil. 2018 09:25

La coscienza di zéno "Sensitivita"

Deuxième album déjà pour La Coscienza di Zeno, groupe italien de la ville de Gênes, géniteur d’un album éponyme remarqué en 2011. Avec son nom inspiré du livre du même nom d’Italo Svevo publié en 1923, CdZ déroule sept morceaux de rock progressif symphonique dans la plus pure tradition des classiques des années soixante-dix, avec une délicatesse toute particulière.

N’y allons pas par quatre chemins, les six musiciens qui participent tous à l’écriture des morceaux proposent ici un matériel de qualité. Pourtant, et même s’ils sont tous méritants, trois d’entre eux attirent l’attention plus que les autres : les deux claviéristes Stefano Agnini et Luca Scherani qui déroulent des kilomètres de mélodies à tomber à la renverse. Entre les synthétiseurs qui s’enroulent dans les phrases de piano et les sons utilisés pour créer une atmosphère totalement onirique, l’auditeur est plongé dans une histoire qu’il n’est pas tenu de comprendre pour l’interpréter. Soutenu par la voix suave, douce et magistrale d’Alessio Calandriello, CdZ développe une formule dont seuls les Italiens ont le secret : raconter une histoire.

Tantôt hargneux tantôt délicat, Sensitività s’écoute comme un livre ouvert, avec les frasques et les rebondissements dont il foisonne. Des passages très modernes côtoient des moments inscrits dans le cahier des charges du rock progressif italien, comme les instants larmoyants presque théâtraux : une « comedia dell’ arte » magnifiquement rôdée, maîtrisée, parfois un peu trop poussive mais tellement passionnante et poignante.

L'ennui naquit un jour de l'uniformité.

Avatar du membre
Pandemonium
Messages : 1743
Enregistré le : dim. 10 juin 2018 13:59
Localisation : Haute Saône

Re: Discussion générale sur le "Rock Progressif"

Message par Pandemonium » dim. 15 juil. 2018 09:31

L'ennui naquit un jour de l'uniformité.

Répondre

Retourner vers « Rock progressif »